Fanfic Witch Hunter Robin

Publié le par Az

Frustrés par la fin de Witch Hunter Robin?? Cette 'fic est pour vous!

Genre: Tous publics, psycho essentiellement... 

Disclaimer: Les persos ne sont pas à moi, malheureusement, et je ne touche pas un rond pour écrire!

Spoiler: Après la fin de la série.

Witch Hunter Robin

5 months later...

Memories

Une pièce sombre. La pâle lueur d'un écran plasma projetait sur les murs dénudés les ombres fantômatiques des deux silhouettes tournées vers l'image aux contours rendus flous et incertains par l'usure. Le matériel est pourtant des plus performant; nul doute que le disque est passé par de rudes épreuves.
L'homme aux cheveux sombres tend la main et déclenche la lecture. Le son non plus n'est pas très distinct. Qu'importe... L'histoire, ils la connaissaient, maintenant.

"Zaizen, qui que vous soyez, quand vous entendrez ce message, je serai sans doute déjà mort. Mais je ne peux pas me résoudre à ce que mes recherches sombrent toutes dans l'oubli. Pendant longtemps, j'ai effectué de nombreuses expériences pour le compte de Salomon. Mon travail sur le génome... une sorcière parfaite. J'ai baptisé mon projet en hommage à la reine des sorcières, je lui ai donné pour nom: "Projet Robin". Mes collègues se sont moqués de moi, et l'ont surnommé avec mépris "Projet Enfant du Diable". Ils ont ri, et n'ont vu dans mes travaux que chimères et balivernes. Je dois avouer que... que je ne serai probablement jamais passé à l'acte si je n'avais pas rencontré cette jeune femme.
Normalement, j'aurai du comprendre la véritable nature de ce que je faisais au moment où Salomon a stoppé mes travaux. Mais j'étais bien trop absorbé par mes recherches pour arrêter. Les résultats que j'avais obtenus s'étaient concidérablement écartés des objectifs fixés par Salomon. Heureusement, j'ai réussi à faire aboutir mes recherches sans être démasqué. Je suppose que s'il en avait été informé, Salomon n'aurait jamais toléré mon projet. Pourtant, il y a une personne chez Salomon que je n'ai pas pu me résigner à tromper, son père, Julianno Colegri. Il ne me semble jamais...
"

La bande sonore faibli. L'homme effectue quelques réglages.
"...Aux yeux de Salomon, la réussite du "Projet Robin" aurait signifié la résurection du Démon au sens littéral du terme. Elle appartient à un passé qu'ils ont toujours tenté de faire oublier...
Dans les temps anciens, l'humanité était gouvernée par une nouvelle race d'hommes aux pouvoirs fabuleux. Ces puissants humains, ceux qu'on appelle maintenant sorciers, était à l'époque considérés comme de véritables Dieux sur Terre et traités comme tels.
Mais il y a 3000 ans, le cours de l'histoire changea brusquement, lorsqu'une anomalie génétique fut découverte chez l'un d'entre eux. A cet instant, leur destin fut profondément bouleversé, ainsi que le nôtre. En effet, à cause de cette mutation génétique, les Dieux perdirent leur aptitude à transmettre leurs pouvoirs à leur descendance. Ainsi, ils perdirent l'opportunité de succéder à l'Homo-sapiens. L'humanité, ayant profité de la chute des Dieux pour s'emparer du pouvoir, a craint leur retour. Accusés de posséder des dons maléfiques, traités de démons et de sorcières, ces êtres ont commencé à faire l'objet de surveillances, de contrôles, avant d'être persécutés.
C'est la véritable raison d'être de Salomon. Ils ont taxé d'hérétisme tout ce qui se rapportait aux pouvoirs des sorciers et ont cherché à anéantir toute trace de nos travaux... J'ai voulu créer un sorcier doté de tous ses pouvoirs originels et capable de transmettre ses gènes. C'est à ce moment là que j'ai rencontré une jeune chercheuse en génétique... ma chère Maria... condamnée à court terme... Je l'aimais, et pourtant je ne peux rien faire pour lui sauver la vie. Elle porte aujourd'hui l'enfant que j'ai conçu, et cet enfant aura peut-être un jour le pouvoir de changer l'avenir. Cette idée m'a parue fantastique, et c'est depuis devenu..."
"Je me doute que Salomon cherchera a exterminer cet enfant, ..., ... de réveiller ses pouvoirs. Effrayés à l'idée de la résurection de l'ordre des Sorciers, la considérant comme un danger puisqu'elle serait leur nouvelle Eve."

La bande se poursuivait avec les doutes de Todô sur le fait que sa création puisse un jour lui pardonner; en somme, plus rien d'intéressant.
La première fois qu'ils avaient visionné cet enregistrement, l'heure était aux grandes explications, aux retrouvailles, et surtout à l'affrontement. Il fallait choisir un camps. Dans le feu de l'action, ils avaient pris pour argent comptant tout ce qu'ils entendaient. Mais la jeune fille en robe longue et à la coiffure étrange voulait l'étudier à tête reposée.
"Satisfaite? Demanda froidement son compagnon.
- Amon, tu ne trouve pas son histoire bizarre?
- Qu'est-ce que tu veux dire?
- Il parle d'une découverte génétique faite il y a 3000 ans... Même avec des pouvoirs, mes hommes de cette époque ignoraient ce qu'était l'ADN!
- Il dit que les sorciers perdait leur capacité a transmettre leurs gènes. Les scientifiques de notre époque ont dû supposer que le problème était d'ordre génétique. Je ne vois pas ce qui te perturbe!
- Il n'y a pas que ça...
- Quoi d'autre?" interrogea Amon, une pointe d'irritation dans la voix.
Sans se laisser démonter par la froideur coutumière de son partenaire, Robin poursuivit:
"Selon lui, les sorciers ne peuvent plus transmettre leurs gènes. Mais nous avons les listes du STN-J pour nous prouver le contraire. Les noms sur ces fichiers, ces "graines", sont bien des descendants de sorciers, non?"
Le regard d'Amon s'assombrit. Robin continua néanmoins.
"Karasuma nous a un jour fait remarquer que de plus en plus de gens avaient des gènes de sorciers. Alors pourquoi...? Todô devait bien le savoir lui aussi, s'il travaillait chez Salomon...
- C'est vrai, il y a de plus en plus de "graines". Mais toutes ne s'éveillent pas. Changer cela, c'est sans doute ce que voulait Todô.
- Si c'est le cas, que signifient toutes ces histoires de transmission de gènes? Si Todô et son équipe avait vraiment finalisé l'analyse du génome humain et identifié chaque gène, pourquoi jouer ainsi sur les mots?
- ...
- Moi? La nouvelle Eve? Celà signifierait que ma descendance héritera de tous mes pouvoirs? Mais beaucoup de sorciers ont cette capacité! Nous l'avons nous même constaté!
- Robin...
- Ces manipulations génétiques n'ont fait que me rendre plus puissante que la plupart des sorciers! Finalement, peut-être que cette puissance, je la dois au fragment du savoir? S'il a pu rendre la vieille sorcière de la cité fortifiée quasiment immortelle...
- Si le fragment avait été à l'origine de ta puissance, tu n'aurai pas pu annihiler cette femme aussi facilement. Il était en sa possession, à ce moment là.
- Elle m'a manipulée pour faire de moi son héritière, voilà ce que je pense. Ces pouvoirs étaient tels qu'il lui permettaient de réveiller une sorcière aussi bien que lui retirer se pouvoirs! Et maintenant, les miens sont tellements puissants...
- Tout ça, ça ne change rien. D'où que te vienne ta puissance, si jamais tes pouvoirs te dépassaient, je te tuerai.
- Tu me l'as déjà dit."
La jeune fille se demanda, qui cherchait-il à convaincre, mais s'abstint de formuler cette pensée à haute voix. Peut-être craignait-elle la réponse. Les paroles d'Amon à ce moment là résonnaient encore en elle:

"Je ne saurai pas dire si quelqu'un possédant des pouvoirs comme toi représente le bien ou le mal. Mais si toi aussi tu veux trouver une réponse à cette question, il te faudra vivre. Et si jamais les craintes de Karasuma s'avéraient fondées, je devrai te tuer, avant que tes pouvoirs ne t'échappent."

Sans rien ajouter, Amon éteignit d'un geste l'ordinateur, après avoir récupéré le disque, qu'il tendit à Robin.
La jeune fille, décidément fort intriguée par les réactions de son compagnon, ne put s'empêcher de faire remarquer:
"Je suis sûre que tu avais noté cette contradiction le jour de notre évasion de l'usine.
- Tu te demandes pourquoi je n'ai pas pris le parti de Zaizen.
- Non, parce que ça, je pense le savoir. Zaizen jugeait les gens sur leur nature, sorcier ou humain. Le fait que tu ne m'ais pas tuée quand tu m'as retrouvée chez Nagira prouve que toi, tu juges les gens à leurs actes."
Robin marqua une pause pour scanner l'expression du jeune homme. Elle crut y voir l'ombre d'un sourire, et sourit en retour avant de reprendre son raisonnement:
"Ce que je me demande vraiment, c'est pourquoi tu te charges d'une telle responsabilité. Me tuer serait une manière d'éviter les complications. Surtout d'après ce que Nagira m'a dit l'autre jour...
- Que t'a-t-il dit? Questionna Amon, impassible.
- Que tu craignais plus que tout de t'éveiller en temps que sorcier. Si Todô m'a effectivement créée pour rendre aux sorciers leurs pouvoirs originels, alors c'est en restant à mes côtés que...
- Que mes chances de m'éveiller sont les plus grandes. Mais tu étais dans mon équipe, et donc sous ma responsabilité. Je ne compte pas m'y soustraire."
Robin se garda de lui faire remarquer qu'ils ne faisaient plus partie du STN-J, et donc, qu'il n'était plus son supérieur. Son histoire de conscience professionnelle ne tenait pas debout. Elle se retint d'insister, sachant qu'Amon ne lui avouerait la vérité que quand il serait prêt, et pas avant. Le harceler de question ne servirait à rien d'autre qu'à l'énerver. Et Robin n'en avait pas envie.
Amon avait probablement dû saisir le sens de la soudaine discretion de sa partenaire, car il baissa légèrement la tête en souriant, tout en se tournant vers l'unique porte de l'étroite pièce. La jeune fille lui emboîta le pas.

"Leur sang coule dans mes veines. C'est le sang de sorciers et de sorcières qui ont été persécutés depuis la nuit des temps. Je connais non seulement leurs pouvoirs, mais je ressens aussi les souffrances qu'ils engendrent. C'est peut-être la raison pour laquelle la femme qui m'a donné la vie m'appelait "Espoir", car si une sorcière connait vraiment le souffrance, elle sera plus a même de comprendre les humains et de vivre parmi eux."

C'est en entendant ces mots prononcés par Robin sur l'épaule de Karasuma dans un moment d'abandon qu'Amon avait décidé de rester avec la jeune fille. Il ne savait pas exactement pourquoi, mais ce dont il était certain, c'était que rien ne pouvait remettre en question le don d'empathie de Robin. Et à ses yeux, celà la rendait infiniment humaine. C'est aussi celà qui l'avait empêché de considérer Robin comme une sorcière en dépit de ses pouvoirs grandissants, lorsqu'il avait cru que Salomon l'avait désignée pour cible lors de l'attaque du STN-J. C'était aussi la source de toute la confiance qu'il plaçait bien involontairement en elle. C'était plus fort que lui. Et celà l'énervait aussi. Car il se rendait bien compte que cette manière de voir la jeune femme risquait de le faire manquer à sa promesse. Il espérait tellement que Robin reste telle qu'il l'avait toujours connue, et davantage chaques jours, il doutait d'être capable de la mettre à mort dans le cas contraire.
Robin avait-elle perçu son doute? Restait-elle avec lui à cause de ça? Pourquoi rester aux côté de quelqu'un qui a juré de vous tuer?
Mais très vite ce soupçon s'effaça de son esprit. La Robin qu'il connaissait était bien trop pure pour envisager les choses sous cet angle.
Ils avançaient maintenant dans un long couloir de béton poli éclairé de quelques néons qui donnaient au blanc des portes qu'ils croisaient des reflets bleutés. La fraîcheur et l'humidité ambiante laissaient supposer qu'ils se trouvaient dans un galerie souterraine. Il s'agissait en fait d'un abris anti-atomique construit au sortir de la deuxième guerre mondiale, après les bombardements sur Hiroshima et Nagazaki.
Jadis, le Japon comptait un grand nombre de ces refuges, mais leur existance avait été oubliée au fil des décennies. Détruits, rebouchés ou condamnés, il n'en subsistait aujourd'hui que quelques uns. Celui ci avait été gardé intact, entretenu aux frais d'une société de transports routiers, dont le patron était un client et ami de Maître Nagira, avocat conseil. Ce patron étant lui même un sorcier, c'était tout naturellement qu'il avait reconverti cet endroit en refuge pour les gens de son espèce.
Connaissant l'étendue des relations de son frère et la fiabilité de ses réseaux, Amon n'avait pu s'empêcher de le contacter, après avoir échappé par miracle à l'effondrement de l'usine. Ils ne devaient leur salut qu'à Karasuma, qui, connaissant mieux les lieux qu'eux, leur avait indiqué comment sortir le plus discrètement possible, et à la puissance des flammes de Robin, qui avaient détruit instantanément tous les gravas qui leur tombaient dessus. Ils s'étaient ainsi frayé un chemin de feu jusqu'à une porte blindée qui cachait une échelle d'évacuation d'urgence, comme celle qu'avait emprunté Michael et Haruto.
Dôjima, qu'ils avaient aperçue au loin hurlant des ordres dans une radio n'avait pas pu ne pas remarquer la gerbe de flammes consumant un pan de mur effondré qui leur barrait le passage, mais elle n'avait rien fait pour les retenir, tandis qu'ils s'enfuyaient dans la direction opposée, à couvert dans les bois entourant le bâtiment en ruines. Amon aurait juré l'avoir vue sourire...
Karasuma connaissait suffisamment les pouvoirs de Robin pour se douter qu'ils s'en sortiraient indemnes.
Amon s'était inquiété quelques temps de la discrétion de ses anciennes équipières, mais Nagira l'avait vite rassuré en lui apprenant que Dôjima les avait déclarés disparus sous les décombres. Les recherches avaient cessé, et le STN-J avait classé l'affaire. Seul Sakaki semblait se poser encore des questions sur ce qu'étaient devenus ses deux collègues, et menait des recherches pour tenter de les retrouver, mais sans succès.
Nagira leur avait fourni de nouvelles identités, et tous deux gagnaient leur vie en travaillant pour le compte de l'homme qui les avait abrités, un certain Hiro Takashi. Ils étaient chargés de transports un peu particuliers, à savoir des sorcières traquées transférées au refuge. Certaines étaient les proies du STN-J, mais l'agence du Directeur Kosaka était trop éloignée pour risquer de tomber sur un visage familier. Beaucoup de leur "clients" étaient des enfants, que leur parents avaient éloignés pour les soustraire à une traque, ou dont la famille avait été tuée, à l'image de la petite Minori, dont Robin s'était occupée lorsqu'elle travaillait encore pour Nagira.
La jeune fille avait donc vite prit le pli, mais Amon, lui, avait un peu plus de mal à s'adapter, tant ses refléxes de chasseur étaient ancrés en lui. Protéger ceux qu'il aurait dû abattre encore 6 mois plus tôt éveillait en lui des sentiments quelque peu contradictoires.
Mais il en prenait son parti en se disant que d'ici quelques semaines, les choses à la surface se seront tassées. Lui et Robin seraient donc bientôt en mesure de quitter le refuge, et de commencer à vivre, aussi normalement que possible...

Publié dans Fanfics

Commenter cet article

Ophélie 26/08/2008 21:55

Cette fan fiction est trop bien et résume parfaitement la fin. mais elle est trop court, c'est trop dommage.

jess 19/01/2008 16:25

cette fic pardon

jess 19/01/2008 16:24

merci beaucoup pour cette flic je compred mieu ce qui leurs est arrivé ;)

Az 30/03/2007 11:33

Merci beaucoup!! C'est vrai, c'est dommage qu'il n'y ai pas plus de Fic sur Witch hunter! Mais faut dire que l'histoire est tellement bien bouclée que c'est dur de trouver une ouverture pour inventer... C'est pour ca que j'ai fait la suite! De plus je me voyait mal faire une fic délire avec des persos aussi sombres...
En tout cas, je suis ravie que ça t'ai plu!!
Kiss, Az.

lord L 29/03/2007 10:25

j\\\'ai beacoup aimé!
c\\\'est la 1er fois que je trouve une fic de witch hunter robin en français, de plus elle est très bien écrit!
un grand bravo!