Dramas!

Publié le

Bonjour à tous ! Je reviens après quelques mois d’absence ! C’est prenant, les études, quand même !

L’article d’aujourd’hui sera consacré à un monde dans lequel j’ai récemment plongé ; vous l’aurez compris en lisant le titre : les dramas.

Pour les néophytes, un drama est une série télévisée Japonaise. Ils abordent le même genre de thèmes que les animes, et certain sont même tirés de mangas. La seule différence d’avec les animes, c’est que ce sont de vrais acteurs qui interprètent vos personnages préférés.

Voici donc les résumés des dramas qui m’ont le plus touchée.

Nobuta wo Produce

C’est mon tout premier drama, tout comme beaucoup d’adeptes du genre. Pourquoi ? Parce que le casting soigné attire l’œil ! Les leaders de NewS et KAT-TUN : Yamashita Tomohisa (Kurosagi, Dragon Zakura…), et Kamenashi Kazuya (Tatta hitotsu no koi, Kami no Shizuku…), qui donnent la réplique à Horikita Maki, actrice très (trop diront certain…) souvent sollicitée dans les dramas.

Cette série raconte l’histoire de Shûji (Kame), pour qui toute la vie est un jeu, sa relation avec Kotani Nobuko, une jeune fille victime d’ijime complètement introvertie et au look franchement effrayant, et Kusano Akira (Yamapi), un excentrique au cœur tendre, ennemi juré de Shûji.

Nobuta wo produce est avant tout un hymne à l’amitié. Shûji et Akira vont s’allier pour faire de Nobuko (surnommée pour l’occasion Nobuta) la fille la plus populaire du lycée. L’intérêt de ce drama réside selon moi dans l’évolution du personnage de Shûji, et son amitié improbable avec Akira ; la « production » de Nobuta n’étant au départ qu’un prétexte pour tromper l’ennui.

shuuji to akira6

Niveau musique, comment passer à côté de l’ending « Seishun Amigo », interprété par le duo Kame / Yamapi, renommé pour l’occasion « Shûji to Akira » ?

Autre acteur à noter : le prof, Okada Yoshinori (Hanazakari no kimi tachi e, Atashinshi no danshi)

 

Atashinshi no Danshi

Ce drama a pour thème la famille.

Il raconte l’histoire de Chisato, une jeune fille obligée de vivre comme une SDF pour échapper aux créanciers de son père, qui l’a rendue cosignataire de dettes exorbitantes. Lors d’une course poursuite avec des Yakuza, elle est sauvée par un milliardaire excentrique nommé Ookura Shinzo. Il s’acquitte des dettes de Chisato, mais en échange, elle devient sa femme pour un mois, soit le temps qu’il reste à vivre à Shinzo. A la mort de ce dernier, elle découvre que le contrat de mariage recèle quelques clauses secrètes… dont la principale : Vivre avec ses 6 fils pendant 3 mois, en tant que … Maman ! Inutile de préciser que les fils en question sont très… originaux. Et sa nouvelle demeure, le Trick Heart Castle, n’est pas non plus une habitation ordinaire. Et bien sûr, les 6 fils, très individualistes, n’ont aucune envie de voir une étrangère s’imposer dans leur petit monde !!

A noter point de vue casting la présence de Yamamoto Ryusuke (Rescue, Hanazakari no kimi tachi e…), Seto Kôji (des Tetra Fangs), Mukai Osamu (Nodame Cantabile, film de Beck), Okada Yoshinori (Nobuta wo produce, Hanazakari no kimi tachi e…), Kaname Jun (Rescue), et bien sûr ou plutôt et encore Horikita Maki (Nobuta wo produce, Kurosagi, Hanazakari no kimi tachi e, Seito shôkun…)

 

Atashinchi no Danshi-banner

J’apprécie que ce drama prenne le temps de développer la personnalité de tous les personnages. On peut ainsi s’y attacher très facilement, ce qui est souvent difficile quand l’histoire est aussi rocambolesque !

Kimi wa Petto

Le thème de cette série est un problème de société Japonais, à savoir la perte des valeurs familiale chez les jeunes femmes célibataires au profit des animaux de compagnie.

En effet, Iwaya Sumire, (alias Koyuki, vue dans « le dernier Samurai » aux côtés de Tom Cruise), est une jeune femme célibataire, très belle, intelligente, indépendante, mais aussi très seule. C’est aussi une journaliste très douée, mais au franc parlé dérangeant et à la main un peu trop leste. Et donc, le jour où elle colle une droite à son boss, elle se voit mutée à la rubrique faits divers. Rétrogradation humiliante pour la parfaite employée qu’elle était. Quand le soir même elle rentre chez elle, elle trouve à l’entrée de son immeuble une grosse boîte en carton, avec à l’intérieur un animal abandonné d’un genre un peu particulier. Il s’agit d’un beau jeune homme aux yeux dorés et aux boucles brunes (Matsumoto Jun de Arashi). Il est blessé, malade et à peine conscient. Embêtée, elle le remonte chez elle et le soigne, espérant qu’il s’en aille de lui-même le lendemain avant qu’elle ne rentre du travail. Mais le jeune homme revigoré n’a aucune envie de quitter un squatt si confortable, et quand, exaspérée, elle lui propose ironiquement de le garder en temps que chien, il accepte contre toute attente très joyeusement, et lui tend la patte en aboyant !

Ainsi commencent les aventures de Momo (de son vrai nom Gôda Takeshi) et de sa maîtresse, qui l’a rebaptisé ainsi en souvenir du chien qui était son seul ami dans son enfance. Une relation confortable pour les 2 partis s’installe peu à peu : Momo a un toit pour dormir, sa maîtresse cuisine pour lui et lui donne son bain, et Sumire a enfin une oreille attentive et compatissante à qui se confier. Mais voilà, quand l’ancien amour de Sumire débarque et lui déclare sa flamme, la réaction de Momo n’est pas à proprement parler celle d’un chien… Sumire commence alors à se poser des questions sur la véritable nature de leur relation…

kimi wa petto 2

Ce drama est l’un des plus kawaii que j’ai jamais vu ! Jun est vraiment craquant quand il fait sa tête de Chat Potté !

Rescue

Kitajima Daichi (Nakamaru Yûichi, de KAT-TUN) est un jeune pompier qui traîne un traumatisme depuis son enfance : il a été victime d’un éboulement et s’est retrouvé prisonnier des décombres, jusqu’à ce qu’un Super Ranger (SR) ne vienne lui sauver la vie, en payant toutefois ce sauvetage de la sienne. Depuis ce jour, Kitajima n’a qu’une idée fixe : devenir à son tour un SR, et sauver autant de vie que possible grâce à la sienne. Malheureusement, son volontarisme et sa motivation n’ont d’égal que son imprudence et son impulsivité, et son côté tête brûlée ne plaît pas à ses supérieurs, qui auraient refusé tout net d’appuyer sa candidature chez les SR, sans le soutien de son meilleur ami Tezuka Yutaka (Masuda Takahisa, de NewS et Tegomass, vu dans Gachibaka).

Ce drama raconte leur parcours jusqu’à l’obtention du fameux uniforme orange qui fait la fierté des SR.

 

Rescue-banner.jpg

Niveau casting, on peut aussi remarquer Yamamoto Ryusuke (Atashinchi no Danshi, Hanazakari no kimi tachi e…), ainsi que Kaname Jun (Atashinshi no Danshi).

Au final, un drama hyper actif, fort et émouvant, plein de beaux gosses, bref, un régal !!

Hanazakari no kimi tachi e

Nous retrouvons encore et toujours Horikita Maki (Kurosagi, Nobuta wo produce, Atashinshi no danshi, Seito Shôkun…), cette fois ci dans le rôle de Ashiya Mizuki, une jeune fille qui se travesti en garçon, pour intégrer un lycée de beaux gosses, où se trouve Sano Izumi, un ancien champion de saut en hauteur. En effet, Sano a arrêté le saut et la compétition suite à une blessure au tendon, et la responsable n’est autre que Mizuki. Elle a donc décidé de faire en sorte de lui faire reprendre la compét’ coûte que coûte. Coup de chance, elle intègre la même chambre d’internat que Sano. Mais le jeune homme, même guéri, n’a aucune envie de reprendre quoi que ce soit ! En plus, Mizuki doit veiller à maintenir son identité secrète, dans un environnement des plus farfelus ! Imaginez un internat divisé en trois blocs : les sportifs, les amateurs de théâtre, et les… plus ou moins normaux, ou les beaux gosses, si vous préférez ! Et avec à la tête de chaque groupe des leaders aux personnalités explosives, qui n’ont de cesse de se disputer.

Un chouette cocktail qui fait d’Hanazakari un drama rafraichissant, joyeux, marrant, parfois bien émouvant, bref, hyper agréable à regarder !

maki n co

Au casting, outre Horikita Maki, Yamamoto Ryusuke (Rescue, Atashinshi no danshi …), Okada Yoshinori (Nobuta wo produce, Atashinshi no danshi…) Shun Oguri, Ikuta Toma, Hiro Mizushima, Kimura Ryo (Cat street, Nodame Cantabile) et Okada Masaki (Seito shôkun), avec une mention spéciale coup de cœur à l’infirmier, Kamikawa Takaya!

 

Hana yori Dango

Un des dramas les plus populaires! Makino Tsukushi (Inoue Mao), 16 ans, a intégré Eitoku Gakuen, une école fréquentée exclusivement par la haute société, où tous les étudiants affichent ostensiblement leurs accessoires de grandes marques et arrivent en Limousine & Co avec chauffeur. Quant à elle, Makino est une fille pauvre, vivant avec ses parents et son frère dans un minuscule appartement de prêt. Le hic, Eitoku est dirigée par le F4, quatres garçons plus riches que riches, et dont le leader, Dômyôji Tsukasa (Matsumoto Jun), accompagné du calme et mystérieux Hanazawa Rui (Oguri Shun) et des 2 suivants Mimasaka Akira (Abe Tsuyoshi) et Nishikado Sôjiro (Matsuda Shota), impose au lycée une véritable dictature. L'étudiant ayant le malheur de lui déplaire se verra frappé d'ijime (ou persécution) par l'ensemble de l'école. Makino, révoltée par ces pratiques mais néanmoins effrayée espérait passer inaperçue pour le reste de sa scolarité, mais, vous vous en doutez, un concours de circonstance va faire que notre héroïne déclarera la guerre au F4.

Un drama que je revois toujours avec autant de plaisir! J'adore le "bakapuru" Makino/Dômyôji!! Les personnages secondaires sont parfaits, et la musique aussi! La série comporte 2 saisons et un film.

  Hana-Yori-Dango-Final---Large-01.jpg

Publié dans Série TV

Commenter cet article

Chacha 03/03/2011 20:16



J'ai trouvé le lien pour voir Still Marry Me, le KDrama avec Kim Bum